AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Civilisation musulmane : passé et mondialisation IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RACHTOK
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 50
Localisation : 78
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Civilisation musulmane : passé et mondialisation IV   Lun 22 Mai à 11:59

IV- Modélisation de la mondialisation


L’avenir du monde musulman est fonction de la direction que prendrait la mondialisation. Le théâtre des événements du cap retenu serait compris entre deux scénarios extrêmes. Sa modélisation ressemble alors à la sortie en mer d’un immense vaisseau dont les passagers sont les communautés terrestres qui vont devoir faire ensemble les mêmes traversée vers le même destin.


Le scénario optimiste est modélisé par le vaisseau type "arche de Noé ". Un vaisseau pour tous et tous pour le même cap. L’idéal ! Il représenterait l’harmonie entre tous les règnes : humain, animal, végétal et minéral dans le respect des lois divines. Un climat de confiance en découlerait. Il contribuerait au respect mutuel, à la stabilité et au bon voisinage dans la foi en l’origine et destin communs de l’humanité : " Nous avons effectivement honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés par terre et par mer. Nous leur avons octroyé leur part de bonnes choses et les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures. "(Coran(17,70). Une telle communauté des communautés serait basée sur la diffusion de valeurs de tolérance, sur le dialogue et sur l’harmonie entre tous. Le bon cap de ce vaisseau est celui qui assure la meilleure mise en valeur de la planète offerte par le Très Haut à l’être humain délégataire de l’harmonie de la Création sur l’espace terrestre. Ce vaisseau est le produit de l’harmonie entre tous ceux qui œuvrent pour le bien dans la voie de Dieu, dans le respect de la dignité humaine, de la planète et de l’environnement. Cette mondialisation apporterait l’âme d’une nouvelle vie collective et le renouveau d’une vie en commun pleine d’espérance et d’avenir.


Dans ce cas, c’est la paix qui prévaut entre communautés aspirant à la fraternité et à l’émergence de citoyens ayant le sens communautaire. Le monde musulman n’aura alors aucune peine à mettre en application l’échelle de valeur universelle basée, non sur des compétitions destructrices sans issues rabaissant l’être humain au niveau animal, non sur des distinctions raciales ou tribales, mais sur l’application de la piété conformément à la parole du Très Haut : " O Humains ! Nous vous avons créés à partir d’un mâle et d’une femelle et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin que vous vous connaissiez entre vous. Le plus noble d’entre vous pour Dieu est le plus pieux. "(Coran(49,13)).


Le scénario pessimiste est modélisé par le vaisseau type "titanic ". Il serait la continuité de rivalités ayant conduit aux guerres les plus destructrices de l’humanité. Son environnement planétaire serait propice à former des loups solitaires, sans foi ni loi, avides et égocentriques. Les concepteurs du Titanic avaient prétendu avec arrogance qu’il était le nec plus ultra de la technologie. Le nom même de ce navire ne suscite pas l’humilité dont l’être humain doit faire preuve devant la puissance de son Créateur, Véritable Seigneur des mondes. Depuis cinq siècles la civilisation occidentale établit des rapports de propriété entre l’homme sur l’homme ou sur la nature permettant d’en user et d’en abuser sans vergogne. L’un des thèmes les plus favoris de Descartes est d’attribuer à l’homme une "volonté infinie " : "Le temps est venu, disait-il, de nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature". Or à l’aube du XXIe siècle, non seulement l’être humain n’a plus de volonté sur lui-même ni sur la nature, mais en plus il a fini par réveiller leur colère commune. Lorsque Dieu- exalté soit-Il- veut produire un événement, Il l’indique par des signes précédant l’événement appelés prémisses pour inciter l’être humain à revoir ses actes et à se corriger en surmontant son âme ordonnatrice du mal. Les ouragans violents, les tornades, les tremblements de terre, les sécheresses, les tempêtes, les inondations, la fonte des glaciers polaires, les réactions violentes des peuples à l’égard des discriminations et des asservissements programmés... à travers la planète ne sont probablement que ces prémisses dont l’évolution dépendra de la nature des activités humaines futures. Le Pharaon avait aussi été averti par des signes avant son naufrage : " Nous avons ensuite envoyé sur eux l’inondation et les sauterelles et les poux et les grenouilles et le sang, -signes détaillés. Mais ils s’enflèrent d’orgueil et demeurèrent un peuple criminel. "(Coran(7,133)).


Le Titanic était qualifié d’insubmersible. C’est à dire que l’eau ne pouvait jamais pénétrer à travers sa coque. Or, c’est justement un état de celle-ci : la glace par l’iceberg tranchant qui a fini par déchirer brutalement sa coque d’acier inoxydable et indestructible au moment où l’élite de ses passagers s’y attendait le moins. Elle célébrait dans l’allégresse la croisière solitaire des titans. Et le Titanic sombra quand même dans les abysses de l’océan ! Si cette mondialisation a pour but la globalisation par la conquête du marché mondial au moyen de compétitions féroces visant exclusivement la croissance et le gain au dépens des démunis, alors elle risque de ressembler véritablement à la croisière du Titanic. Les peuples du Sud continueraient de survivre dans la misère, non par manque de moyens, mais parce que le Nord , emporté par l’égoïsme, refuserait de partager et d’instaurer de réelles solidarités dans la paix autour de valeurs communes. Les peuples de la planète réagiraient à la destruction de leurs religions, richesses et cultures. Cela constituerait un appauvrissement, une perte de leur identité et finalement l’annihilation de leur raison d’être. Cette croisière du New Titanic portant le village planétaire voguerait sur un immense océan, doré, infesté de toutes les espèces dangereuses de requins et de piranhas. Il naviguerait sur la tempête instable d’un liquide monétaire hétérogène d’un marché unique dont un état glacial de celui-ci déchirerait peut être la coque indestructible au moment où son élite s’y attendrait le moins. Car l’histoire qui se renouvelle nous rappelle qu’aucun titan ne s’est éternisé sur terre. Le Pharaon, aveuglé par l‘arrogance, avait fini par succomber à son âme ordonnatrice du mal bravant les lois divines en poursuivant le Prophète Moïse et sa communauté à travers la mer rouge pour finir noyé : " Eh bien, Nous allons te sauver aujourd’hui quant à ton corps, afin que tu sois un signe pour ceux d’après toi.- Et cependant beaucoup de gens vraiment sont inattentifs à nos signes ! "(Coran(10,92)). Le corps du Pharaon est exposé actuellement au musée du Caire. La recherche médicale effectuée sur ses viscères par les techniques nucléaires a démontré qu’il était mort noyé. Son cadavre repêché demeurera jamais un symbole pour l’humanité attestant que l’événement, loin d’être une chimère, s’était réellement produit pour rappeler les limites infranchissables à la tyrannie humaine !

Tajeddine Bennani

http://oumma.com/

_________________
"J'atteste qu'il n'y a pas d'autre divinité que Dieu et que Mohammed est Son Envoyé" = "Ashhadu an lâ ilâha illâ Llâhu wa anna Muhammadan rasûlu Llâhi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rachtok78.skyblog.com
 
Civilisation musulmane : passé et mondialisation IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Institut Français de Civilisation Musulmane
» L'Occident et l'apport de la civilisation musulmane
» Apport de la civilisation islamique
» La civilisation d'Aratta
» Accord participe passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CIVILISATION :: Histoire-
Sauter vers: